L'Oeuvre de santé de l'EELC passée en revue

L'Oeuvre de santé de l'EELC passée en revue

L’œuvre de Santé de l’Eglise Evangélique Luthérienne du Cameroun

Les activités de l’œuvre de santé passées en revue

Le conseil d’administration de l’œuvre de santé s’est tenu pendant deux jours en vue de l’amélioration continue des conditions de travail des ouvriers. Les membres du conseil d’administration de l’œuvre de santé de l’Eglise Evangélique Luthérienne du Cameroun(Oseelc) se sont réunis du 23 au 24 février à Ngaoundéré. C’est dans le cadre de la tenue du 18e conseil d’administration, présidé par Mamadou Alphonse, en présence de l’Evêque National, Mgr Ruben Ngozo. L’occasion était ainsi offerte aux membres de consulter les dossiers relatifs aux activités sanitaires. Au cours de la cérémonie d’ouverture, le directeur de l’œuvre de santé, Dr Simon Zélateur Aroga, a dressé l’état d’avancement des réalisations issues du dernier conseil d’administration. Ce qu’il faut retenir de ses propos, certains travaux ont été réalisés six mois après, par contre d’autres sont en cours de réalisation. Certaines situations critiques souvent relevées ont d’ailleurs pu trouver des solutions concertées. Telles que, les accords de mise en disponibilité, des réinsertions et reclassements du personnel à leur retour de formation, les nominations et les mutations du personnel de l’œuvre de santé. Autre aspect et non des moindres souligné par le directeur de l’œuvre de santé, c’est l’apaisement du climat social « Malgré les énormes difficultés économiques dont font face les formations sanitaires de l’œuvre de santé avec pour corollaire des arriérés de salaires, nous poursuivons la politique basée sur l’apaisement avec grand succès. Les réclamations et les griefs trouvent aujourd’hui des solutions rapides, concertées, efficaces et durables dû au tact et au professionnalisme de mes collaborateurs et de notre conseil juridique » a-t-il martelé.
A sa suite, le partenaire autrichien, la responsable de l’association autrichienne, Dr Elisabeth Neier, par ailleurs directrice médicale de l’hôpital de Ngaoubéla a expliqué les raisons de certaines difficultés observées ces derniers temps. Notamment, les tensions de trésorerie subie par l’association autrichienne qui a eu des répercussions sur les activités de l’Oseelc. Selon elle, cette crise financière n’a pas empêché d’effectuer la formation d’un technicien de laboratoire à un niveau supérieur, la rénovation des bâtiments du laboratoire et l’installation des équipements. Ajouter à cela, le soutien apporté dans le volet technique à l’hôpital de Ngaoubela par trois médecins spécialistes autrichiens. Au terme de ces assises organisées à la direction de l’Oseelc, des recommandations fortes ont été formulées. Parmi lesquelles le conseil recommande, que certains postes de responsabilité soient cumulés au regard de la situation financière critique. Il s’agit notamment de l’administration, des soins infirmiers, de l’aumônerie, en tenant compte des spécificités de chaque structure sanitaire. Ensuite, le conseil d’administration a recommandé que les structures sanitaires de l’oseelc contribuent au financement d’un fonds de roulement pour le service pharmaceutique en payant une partie de leurs dettes.

Esaie MEIDOGO Shakur
Journaliste

http://credit-n.ru/zaymyi-next.html http://credit-n.ru/zaymyi-next.html

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *