Les Protestants face aux échéances électorales 2018 au Cameroun

Les Protestants face aux échéances électorales 2018 au Cameroun

« Choisissez donc parmi vous, dans chaque tribu, des personnes sages, compétents et de bonne réputation, et j’en ferai des responsables du peuple » (Deutéronome 1 : 13) BFC

Le Conseil des Eglises Protestantes du Cameroun à l’assaut des élections

En Mars dernier au centre polyvalent du Conseil des Eglises Protestantes du Cameroun (CEPCA) sis à la rue CEPER à Yaoundé, s’était tenue la cérémonie de lancement officiel du projet intitulé « Plaidoyer pour des processus électoraux libres et transparents dans la paix en 2018 au Cameroun ». Environ 350 personnes étaient invitées. En plus des acteurs principaux de mise en œuvre du projet, il y avait plusieurs personnalités provenant de divers horizons notamment du gouvernement, des confessions religieuses, de la société civile, du secteur privé, des partenaires au développement, des ambassades, des universités et des médias. Les onze chefs d’Eglise membres du Conseil des Eglises Protestantes du Cameroun étaient présents et c’est le Rév. Fonki Forba, Modérateur Général de la Presbyterian Church in Cameroon (PCC), 1er Vice-Président du CEPCA qui a dirigé la méditation d’ouverture et le Rév. Robert Goyeck Daga, Président Général de l’Eglise Fraternelle Luthérienne du Cameroun et Président du CEPCA a donné l’allocution de lancement officiel du Projet.

Contexte et justification

Expression de la souveraineté du peuple, pilier de la démocratie et moments de célébration des droits humains, les élections constituent en même temps une période charnière de la vie d’un pays. En effet, c’est un des rares moments où les citoyens sont appelés à participer de manière directe à la marche des affaires du pays à travers le choix des représentants. Au Cameroun, chaque consultation électorale est généralement émaillée d’injures, d’atteintes diverses aux normes électorales, de dénonciations, de contre dénonciations plus ou moins fondées, de violences physiques. Autant d’entraves qui ont souvent laissé craindre le pire pour la poursuite du processus de démocratisation ainsi amorcé. Précurseur des Eglises du Cameroun dans le domaine de l’observation des élections, le CEPCA est plus que jamais interpellé par les fidèles et l’opinion publique à recouvrir sa place dans la promotion de la démocratie et l’Etat de droit au Cameroun. Le CEPCA a bénéficié de ses partenaires, une subvention de 160 000 000 FCFA pour la mise en œuvre de ce programme.

Plan CEPCA

Le CEPCA dans le contexte des échéances électorales de 2018, apporte sa contribution manifeste au bon déroulement des élections. Il entend veiller à la transparence, la liberté, le respect des droits et de la démocratie dans :
– La vérification du respect des normes et lois qui président aux élections par les parties en présence
– Le souci de fournir une source impartiale de vérification des résultats
– Le regain de confiance des citoyens envers leur système électoral
– L’émission des suggestions en vue de l’amélioration des politiques électorales en vigueur
– La recherche d’une société dénuée de tout conflit, où il fasse bon vivre.
Méthodologie
Le CEPCA fera :
– La mobilisation des jeunes et des femmes pour leur participation plus accrue aux élections de 2018
– L’observation des élections dans les régions du Centre, Est, Nord, Sud et Sud-Ouest en mobilisant plus de 700 observateurs électoraux.
En somme, le CEPCA appelle tous les Camerounais et toutes les Camerounaises à s’inscrire massivement sur les listes électorales, à voter et surtout à défendre leur vote tout en restant des artisans de la paix avant, pendant et après les élections.

Rév. Patrick Serge Teneku
Journaliste

http://credit-n.ru/zaymyi-next.html http://credit-n.ru/zaymyi-next.html

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *