Journée Mondiale de la lutte contre la lèpre édition 2018

Foubarka se prépare
La Journée Mondiale de la lèpre, édition 2018

Mercredi 10 Janvier 2018, une équipe de la Direction de l’Œuvre de Santé de l’Eglise Evangélique Luthérienne du Cameroun (OSEELC) conduite par Mme Moussa Anne d’Alexendrie est allée à la rencontre des autorités administratives, religieuses et traditionnelles de l’arrondissement de Mbé. Et à fait par la suite un tour à la Léproserie Protestante de Foubarka pour une rencontre avec les pensionnaires. Un seul point à l’ordre du Jour, les préparatifs de la Journée Mondiale de la Lèpre à Foubarka. C’est en 1954 que Raoul Follereau fonda la Journée Mondiale de la Lèpre. Son but était d’obtenir que les malades de la lèpre soient soignés comme tous les autres malades en respectant leur dignité et leur liberté d’homme.
Les lépreux étaient chassés de leur localité et vivaient dans une précarité totale. Face à cette situation, la Société de Mission Norvégienne (NMS) décida de fonder en 1955 la Léproserie Protestante de Foubarka à 70 km de Ngaoundéré. A 72 ans d’âges, ce lieu d’accueil est constitué d’un centre de prise en charge des pathologies, une chapelle, une école primaire de 103 élèves, 40 appartements, une adduction d’eau et un dispositif de plaques solaires. Les pensionnaires mènent des activités génératrices de revenus (petit élevage, agriculture de subsistance, artisanat…).
Les échanges ont été fructueux avec les différentes autorités et les pensionnaires. Ils ont marqués leur reconnaissance d’être impliqué dans l’organisation de cette grande cérémonie, la 65eme Journée Mondiale de la Lèpre. Nestor Voungam, un pensionnaire de Foubarka déclare ceci « Nous disons merci à toutes les personnes qui nous aident et demandons encore leur soutien pour la réussite de cette cérémonie ». Quant à Jean Baptiste Yatendje, administrateur de la Léproserie Protestante de Foubarka, « Nos attentes sont multiples et se résume en la transformation de la léproserie en centre de rééducation des handicapées et la réinsertion sociale des pensionnaires ». Il exhorte également les bienfaiteurs à soutenir les malades de la lèpre financièrement, matériellement et moralement.
La Journée Mondiale de la Lèpre est célébrée aujourd’hui dans plus de 127 pays, elle est devenue réellement, selon le vœu de son fondateur « un immense rendez-vous d’amour », apportant aux malades, plus encore que des secours matériels considérables, la joie et la fierté d’être traités comme des personnes à part entière.

Rév. Patrick Serge Teneku
Journaliste

Parlant de la lèpre
A- La lèpre est une actualité douloureuse
• C’est la maladie des guerres et de la misère,
• Elle est présente dans près de 100 pays d’Afrique, d’Amérique, d’Asie et du Pacifique,
• 254 525 nouveaux cas dépistés dans le monde en 2007(Source OMS 08/2008) dont 10% sont des enfants de moins de 14 ans.
B- Ses conséquences:
1. Physiques :
La destruction des nerfs périphériques entraine des paralysies irréversibles à l’origine des pieds et des mains insensibles, d’où une facilitation des blessures et des brulures débouchant sur des multiples infections et sur des amputations qui vont aggraver le handicap physique au fil du temps : 2 à 3 millions de victimes sont atteintes de séquelles invalidantes.
2. Psychologiques :
Invalide et souvent rendue difforme, la victime, même guérie, est sujette à des réactions intolérantes de rejet et d’exclusion sociale. Dans l’incapacité de travailler, elle n’a plus de revenus et pour certains, plus de « valeur économique» : elle se trouve ainsi doublement exclue.
C- Nos actions à FOUBARKA : Arrondissement de Mbé, 75 km de Ngaoundéré
1. Dépistage de nouveaux cas de lèpre et soins continus des ulcères ;
2. Traitement des séquelles et des maladies courantes ;
3. Réinsertion sociale : Artisanat, Élevage, Commerce, Agriculture…
Si vous souhaitez participer a la lutte contre la lèpre, envoyez vos dons [savons, sucres, riz mais, pétrole, vaseline, sceaux, habits, lampes tempêtes, etc.] a la Direction de l’Hôpital Protestant de Ngaoundéré, auprès des Aumôniers et Assistants sociaux ou à la Direction de l’OSEELC ou alors appeler aux numéros suivants :
 699 368 762 : Mme Moussa Anne d’Alexendrie à Ngaoundéré.
 697 204 718 : Rév. François IYA, Aumônier, Ngaoundéré.

Le Directeur

Dr Simon AROGA

http://credit-n.ru/zaymyi-next.html http://credit-n.ru/zaymyi-next.html

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *